Comment devenir un meilleur orateur ?

devenir un meilleur orateur

L’art de parler en public s’apprend. Seuls quelques-uns d’entre nous possèdent cette faculté de façon innée. Les autres l’ont appris au cours de différentes expériences ou en suivant des cours. Si vous n’en avez pas la possibilité, alors que vous allez être amené à parler en public bientôt, nous allons vous donner quelques points clés que vous devez prendre en compte.

Avant : quelques étapes pour se bien préparer

La préparation est primordiale. Vous pouvez disposer de plusieurs semaines ou de plusieurs jours pour vous préparer. Mais il peut aussi arriver que vous n’ayez droit qu’à quelques minutes. Dans tous les cas, il convient d’anticiper. Vous aurez alors à passer en revue quelques points cruciaux.

Maîtriser son sujet

Si vous devez parler d’un sujet en particulier, essayez au moins de le maîtriser. Si ce n’est pas le cas, n’acceptez même pas de faire ce discours. Vous devez surtout vous préparer à la séance des questions-réponses, qui suit normalement votre intervention. Sans la maîtrise du sujet, vous ne pourrez pas vous en sortir. Vos talents d’improvisation théâtrale peuvent ne pas vous aider.

Connaître son public

Vous n’allez pas vous adresser de la même façon à deux publics différents. Vous devez forcément vous adapter. Il serait même mieux de dresser le portrait-robot de votre public, avant de commencer à préparer votre discours. Adressez-vous ensuite à cet auditoire en particulier en adaptant votre langage.

Connaître les attentes de son public

Le public n’est pas là par hasard. Sa présence même doit avoir une explication. Si vous prenez la parole, il attend forcément quelque chose de vous. Si vous commencez à parler de choses intéressantes, l’auditoire ne sera plus attentif et votre objectif ne sera pas atteint. C’est pourquoi il est primordial de connaître ses attentes.

Bien définir son objectif personnel

Êtes-vous là pour donner des ordres, pour informer, pour apprendre, etc. ? Les mots que vous allez utiliser, le ton que vous allez choisir, et même les gestes qui devront accompagner votre discours dépendent de votre objectif. Si vous devez diriger avec bienveillance par exemple, adressez-vous à votre public avec un ton aimable, accompagné de gestes qui ne leur laissent finalement pas le choix.

Lister les messages à faire passer

Après avoir complété tous les points précédents, vous pourrez facilement dresser votre plan de discours. Mettez en évidence les messages qu’il faut absolument faire passer, peu importe la tournure de la séance. De cette manière, vous pourrez ainsi éviter un discours discordant ou sans plan préétabli.

Être prêt physiquement

Lorsque vous parlez, tous les yeux de l’assistance sont braqués sur vous. Alors, faites en sorte d’être impeccable et assurez-vous que votre tenue, votre coiffure … ne soient pas un sujet de déconcentration pour l’assistance, qui ne porterait ainsi plus beaucoup d’attention à votre discours.

Pendant : quelques points clés à maîtriser

Passé les étapes de préparation, vous devez maintenant vous lancer. Pour bien réussir votre sortie, voici quelques points qu’il vous faut garder en tête.

Avoir confiance en soi

Un manque de confiance en soi peut apporter le trac, et ce dernier n’apporte généralement rien de bon. Laissez de côté vos timidités et vos complexes. Vous devez montrer que vous êtes confiant, que vous êtes compétent et que vous êtes prêt. C’est seulement ainsi que vous pourrez être perçu comme une personne crédible. Et même en cas de problème, ne sombrez pas dans la panique.

Rester naturel

Ne soyez pas quelqu’un d’autre, soyez vous-même. Surtout, ne cédez pas à la tentation d’être celui que le public attend, si vous ne l’êtes pas. Il vaut mieux être franc et montrer votre vraie nature. Par ailleurs, si on vous interpelle sur un sujet que vous ne maitrisez pas, dites que vous n’avez pas la possibilité de répondre à la question. Il vaut mieux être honnête envers le public et envers vous-même.

Être dynamique

Un public endormi est un public qui ne vous écoute pas. Et c’est ce qui peut arriver si vous ne montrez aucun dynamisme, qui doit se sentir dans votre voix et se voir dans votre posture et vos gestes. Il faut par exemple éviter de baisser la tête, de rester immobile ou d’avoir une voix monocorde.

Avoir de la diplomatie

Le franc-parler n’est pas forcément au goût de tout le monde. Il vaut mieux éviter ce qui est trop blessant, sauf dans des cas de force majeure. Et même dans ce cas, il faut savoir faire passer le message, de manière à éviter que vos interlocuteurs ne soient blessés.

Savoir interagir avec son public

Il faut être à l’écoute de son public, si celui-ci a la parole. Mais même si ce n’est pas le cas, il faut guetter son impression, grâce à son gestuel. Lorsqu’il s’endort par exemple, il faut réagir en conséquence et changer quelque chose. Dans ce cas, au lieu de continuer à parler, faites participer votre auditoire.